Créer un site internet

LES REINES AFRICAINES : YAA ASANTEWAA

Vrgrge

L’histoire africaine a été marquée par les épopées de plusieurs reines et femmes puissantes au destin marqué au fer rouge. Des femmes d’influence qui ont transformé le cours des choses et constituent une source de fierté, d’espoir et d’inspiration pour le continent. Yaa Asantewaa fut l’une d’entre elles. Elle était la reine mère de la tribu Edweso des Ashanti dans ce qui est le Ghana moderne.
Pendant les années 1880 à 1900, elle devint une collaboratrice majeure pour empêcher la consolidation de l’Impérialisme britannique et fut une combattante d'un courage exceptionnel qui, en Mars 1900, mena une armée de plusieurs milliers d'hommes contre les forces coloniales qui voulaient s'emparer du tabouret d'or, symbole spirituel, d'unité et de souveraineté de la nation Ashanti .. 
Elle prendra la directive de la rébellion d’Asante, qui verra le jour au fort de Kumasi, là où les Britanniques auront pris refuge.

LES ASHANTI

Vzbr
Le royaume Ashanti fut fondé au XVIII siècle par le roi Osei Tutu. Il est dit que c'est le grand prêtre Okomfo Anokye qui fut à l'origine de l'unification de l'état d'Ashanti et qu'il procéda avec un Tabouret d'Or (représente le symbole de l'autorité du roi) tombé des Cieux. Le Tabouret d'Or contient jusqu'à aujourd'hui, l'âme de la nation. Le grand prêtre procéda ainsi pour décider du lieu d'implantation de la capitale d'Ashanti: il alla dans la forêt et planta deux arbres à deux emplacements distincts, auprès du premier arbre on créa la ville de Kumasi (qui signifie l'arbre vécut), la capitale, et sur l'emplacement du deuxième arbre, on créa la ville de Kumawu (qui signifie l'arbre mort). La filiation était également matrilinéaire.
Citation :
(…) « Les Ashanti considérèrent le lien entre mère et enfant comme la clef de voûte de toutes les relations sociales...Ils le considérèrent comme une parenté morale absolument obligatoire. Une femme Ashanti ne lésine pas sur le travail ou sur les sacrifices pour le bien de ses enfants. C’est surtout pour leur fournir la nourriture, l'habillement et aujourd'hui les frais d'éducation qu'elle travaille si dur, importune son mari et surveille jalousement son frère pour s'assurer fidèlement de ses devoirs de tuteur légal...faire preuve d'irrespect à l'égard d'une mère équivaut à un sacrilège. » 
De Radcliffe-Brown, Cheikh Anta Diop, l'unité culturelle de l'Afrique Noire
Les Ashanti sont l’un des principaux groupes de ce qui constitue l’actuel Ghana, Ils ont hérité leur tradition militaire, leur cérémonial de cour, leurs mœurs extrêmement disciplinées ainsi que des aspects linguistiques de l’ancien Empire du Ghana (Aujourd’hui situé au Mali et en Mauritanie) qu’ils ont fui lors de sa chute au XIIIème siècle du calendrier géorgien. Dès leur installation dans la forêt tropicale, les Ashantis et les autres groupes Akan formèrent de petits états dans le pays de collines autour de Kumasi. Sur ce territoire ils prospérèrent principalement par les activités minières, plus particulièrement de l’or dont ils faisaient commerce avec l’Empire du Mali.
En 1800, la stabilité de ce royaume était due à une gestion administrative juste, rigoureuse et à un système de communication performant. Mais cela n'empêcha pas les guerres de pouvoir qui eurent lieu entre les différentes groupes, une vingtaine d'années plus tard. En 1824, arrive la première guerre contre les Britanniques. Elle sera suivie d'une signature de paix (en 1831) qui sera de courte durée car la guerre éclatera de nouveau en 1863 entre Les Ashanti et les colons Britanniques.
Malgré cette instabilité, le royaume Ashanti s'étendra rapidement au Sud et au Nord. La réputation de ses guerriers était très connue par des soldats britanniques. En 1873, lors d'un nouvel affrontement contre l'armée d'Ashanti, la totalité des soldats britanniques a été fait prisonnier.
• • • • • • • • • • • •
YAA ASANTEWAA, un exemple de courage!
Née aux alentours de 1840, Yaa Asantewa reçu le titre de "Reine Mère d'Ejisu" par son frère Nana Akwasi Afrane Okpese, le "Ejisuhene", c'est à dire le Chef d'Ejisu, de la Confédération Asante, aujourd'hui connu sous le nom de Ghana. 
Durant le règne de son frère, Yaa Asantewa fut témoin d'une série d'évènements menaçant le futur de la Confédération Asante, notamment la guerre civile de 1883 à 1888. Quand son frère mourra en 1894, elle usera de ses droits en tant que Reine Mère pour nominer son petit-fils "Ejisuhene" (chef). Et lorsque finalement ce dernier sera obligé de partir en exile aux Seychelles en 1896, accompagné du roi d'Asante Prempeh Ier, Yaa Asantewaa devint régente du district Ejisu-Juaben. 
C'est alors que le général britannique Frederick Hodgson informa les populations d’Ashanti qu’il n’allait plus permettre à leur Roi banni Prempeh de revenir et exigera qu'on lui remette le "Tabouret Doré" ("Golden Stool"), symbole de la nation Asante et signe de souveraineté et d’indépendance. 
Cette demande irrespectueuse obligera les membres du gouvernement d'Asante à se réunir à Kumasi pour discuter du retour du Roi. 
Cependant, lors de la réunion, il y aura une divergence d'opinion quant à ce retour. Effrayés à l’idée de faire la guerre contre les Anglais, quelques leaders Ashanti suggérèrent d’implorer et de supplier les Anglais pour le retour de leur roi. Yaa Asantewaa, présente à cette assemblée majoritairement masculine se lèvera et dira en ces termes aujourd'hui célèbres:
Citation :
(…) « Je constate que certains parmi vous craignent d'aller au front et de combattre pour notre Roi. Si nous étions aux temps de Osei Tuty, d'Okomfo Anokye et d'Opoku Ware, les chefs ne seraient jamais restés assis à regarder leur Roi être emporté ainsi sans même tirer un seul coup de feu. Il est donc vrai que la bravoure n'existe plus à Asante? Je peux à peine le croire. Les choses ne peuvent pas se passer ainsi! Je me vois obligée de vous dire que si vous, hommes d'Asante ne vous levez pas, nous, nous le ferons. Oui, nous, les femmes, nous irons. J'appellerai les femmes, et ensemble nous combattrons les hommes blancs. Nous nous battrons jusqu'à ce que la dernière d'entre nous tombe sur le champ de bataille. » (Yaa Asantewaa)
Ce discours motiva les hommes qui se monteront déterminés à se battre jusqu’à ce que soit libéré l’empereur. C'est ainsi qu'en mars 1900, Yaa Asantewa prendra la directive de la rébellion d'Asante, jouissant notamment de l'assistance de certains nobles du royaume. La rébellion verra le jour au fort de Kumasi, là où les Britanniques auront pris refuge. Pendant des mois, Yaa Asantewaa dirigea la guerre et pu contenir les anglais dans leur fort à Kumasi. Après plusieurs mois (de mars à septembre), les Britanniques chercheront du renfort pour en terminer avec cette rébellion.
La Reine Mère Yaa Asantewa et quinze de ses plus proches conseillers seront capturés et envoyés eux aussi en exile aux Seychelles.
Cette rébellion signera la fin d'une série de guerres tout au long du 19ème siècle, et le 1er Janvier 1902, les Britanniques pourront finalement faire de l'Empire Asante un protectorat de la couronne britannique, chose que l'armée d'Asante leur avait empêché d'accomplir pendant au moins un siècle. Yaa Asantewa mourra en exile, et trois années après sa mort, en décembre 1927, Pempreh Ier ainsi que d'autres membres exilés de la cour d'Asante auront le droit de rentrer sur leur territoire.
Le rêve de la Reine Mère s'accomplira enfin en mars 1957, quand le protectorat d'Asante obtiendra son indépendance et fera partie du Ghana, première nation africaine à atteindre une telle victoire. Yaa Asantewa demeure une figure très appréciée de l'histoire d'Asante et de celle du Ghana. Elle représente le symbole du courage contre l'injustice du colonialisme britannique.

La guerre de Yaa Asantewaa est une des dernières des grandes guerres de résistance africaine menées par une femme contre une nation européenne. Aprés celles de Kandake (Candace) Amanirenas contre les romains au Soudan, de Ngola Mbandi Nzinga Bandi contre les portugais et de Ndate Yalla Mbodj contre les français au Sénégal.
Sources:
http://kalamu.com/neogriot/2014/04/08/history-yaa-asantewa/
http://africanhistory-histoireafricaine.com/blog/2014/02/01/yaa-asantewaa-la-reine-ashanti-se-dresse-contre-la-colonisation/
http://www.shenoc.com/les_ashantis.htm
http://mosalyo.wordpress.com/2014/03/24/africaines-2/
http://www.youtube.com/watch?v=1C-aDqgVqzY
• • • • • • • • • • • •
Kem Infos
Page facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100006561168707
Page de secours : http://www.one-africa.com/profile/KemInfos

Date de dernière mise à jour : 05/07/2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam