Créer un site internet

Les experts optimistes quant à la "renaissance de l'Afrique" en 2018

Renaissanceafro

Alors que la nouvelle année approche, les experts rwandais se sont montrés optimistes quant aux perspectives d'avenir de l'Afrique pour l'année 2018, malgré les nombreux défis auxquels le continent reste confronté.

"La renaissance africaine va commencer", a ainsi déclaré dans une récente interview l'analyste politique Ladislas Ngendahimana.

Les Africains vont notamment devenir plus conscients de leurs propres problèmes, ce qui les amènera à trouver des solutions locales à ces problèmes, a-t-il affirmé.

Gatete Ruhumuriza, chercheur émérite à l'Institut de recherche et d'analyse politique du Rwanda, un groupe de réflexion rwandais, a quant à lui expliqué que l'évolution de la situation politique internationale allait donner à l'Afrique davantage d'opportunités de prendre part aux affaires mondiales.

Selon M. Ruhumuriza, l'Union africaine (UA) cherche à devenir financièrement autonome, mais cela ne pourra pas se réaliser sans une véritable volonté politique de la part des pays membres.

Les pays africains importent en général plus qu'ils exportent, ce qui les rend dépendants vis-à-vis de l'aide internationale pour financer leurs importations et leurs propres projets, a quant à lui expliqué Teddy Kaberuka, analyste et chercheur en sciences économiques.

M. Kaberuka a déploré le fait que la majorité de ces pays tendaient à exporter leurs importantes ressources naturelles sous forme de matières premières, et non de produits finis.

L'Afrique est également confrontée à un manque d'investissements en raison de l'instabilité politique, de l'insécurité et de la mauvaise gouvernance qui y règnent, selon M. Kaberuka.

Le monde doit néanmoins coopérer avec l'Afrique pour résoudre les grandes questions actuelles, comme le réchauffement climatique, le terrorisme et l'immigration, a par ailleurs affirmé M. Ruhumuriza.

Le chercheur a souligné que la paix et la stabilité en Afrique représentaient la seule solution durable au terrorisme et à l'immigration, et a ajouté que les pays occidentaux devaient cesser de créer et de financer des guerres sur le continent.

Enfin, les grandes puissances doivent se concentrer en priorité sur la création d'emplois, le commerce, les investissements et la pénétration du numérique dans leur coopération avec l'Afrique, a déclaré M. Ngendahimana.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam