Créer un site internet

Congo : une réforme des entreprises publiques pour plus de performance et de rentabilité

Résultat de recherche d'images pour "conseil des ministres congo"

Après la dissolution annoncée le 2 février de deux entreprises publiques, la Société nationale d'électricité (SNE) et la Société nationale de distribution d'eau (SNDE), le conseil des ministres congolais a décidé mercredi de réformer Congo Télécom, l'opérateur public des télécommunications, désormais appelé à changer de statut.

Ces mutations ou réformes, visent, selon les autorités, à rendre plus performantes ces structures étatiques caractérisées par des dysfonctionnements et une mauvaise gestion.

S'agissant de la SNE et la SNDE, ces deux sociétés se caractérisaient par une situation technique de quasi faillite, n'eussent été les subventions versées par l'Etat. Leurs contre-performances en matière de distribution et de commercialisation ont eu pour conséquence de détériorer leurs relations avec leurs clients et usagers.

Pour améliorer leurs performances, le gouvernement a donc décidé la création d'un comité technique interministériel, dont la mission sera de piloter la réforme des secteurs de l'eau et de l'électricité.

"En remplacement de ces deux sociétés, un processus de création des trois sociétés anonymes sera mis en œuvre. Il s'agit de la Société de patrimoine pour le secteur de l'électricité, la Société de transport de l'électricité et la Société de patrimoine du secteur de l'eau", a-t-il décidé.

Le schéma de réforme retenu s'oriente, toujours selon le gouvernement, vers la création des sociétés anonymes de droit OHADA, avec un accent à mettre sur une gestion privée et une dimension commerciale plus affirmée.

S'agissant par ailleurs de Congo Télécom, la restructuration annoncée permettra de redonner à l'opérateur public de nouveaux outils juridiques et techniques afin qu'il relève le défi de la mise en oeuvre de l'économie numérique. Instruite depuis plusieurs années, la réorganisation de Congo Télécom répond à l'enjeu réglementaire et institutionnel posé par le déploiement des infrastructures à haut débit.

"Le processus s'inscrit dans le processus des réformes structurelles des entreprises publiques qui démarré avec la SNE et la SNDE", a précisé le porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungalla.

En effet, société anonyme unipersonnelle et "propriété exclusive de l'Etat", Congo Télécom revêtira, à travers cette mutation, un caractère de société à capitaux avec l'entrée d'actionnaires et la création d'un conseil d'administration.

Endetté, l'opérateur historique éprouve des difficultés à rentabiliser les investissements publics. En novembre dernier, le ministère des Postes et Télécommunications relevait que les réformes initiées par le gouvernement visaient à "préserver", "rentabiliser" et "maximiser" les infrastructures à très haut débit consenties par l'Etat.

Il s'agit, précisait-il, de positionner Congo Télécom comme un opérateur historique fort, afin à cette société de jouer pleinement son rôle dans ce secteur en pleine mutation.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam