Créer un site internet

Burkina : 22 provinces en situation de déficit céréalier

Thhgsju3ji

Vingt-deux des 45 provinces du Burkina Faso ont enregistré un déficit céréalier au cours de la saison agricole écoulée, mettant en situation d'insécurité alimentaire près d'un million de personnes, a déclaré lundi le ministre de l'Agriculture, Jacob Ouédraogo.

"Il ressort que 22 provinces sont déficitaires, 8 provinces en situation d'équilibre et 15 provinces sont excédentaires", a-t-il indiqué lors d'un point de presse à Ouagadougou, soulignant qu'au terme d'un bilan définitif de la campagne agricole (2017-2018), le déficit céréalier se chiffre désormais à 477.000 tonnes.

Début mai, le gouvernement burkinabè avait déjà annoncé que la production céréalière définitive de la campagne agricole 2017/2018 avait été estimée à 4.063.198 tonnes, soit une baisse respective de 11,03% et de 11,65% par rapport à la campagne précédente et à la moyenne des cinq dernières années.

La production définitive des autres cultures vivrières (niébé, voandzou, igname et patate) est estimée à 717.419 tonnes, soit une baisse de 0,95% par rapport à la campagne précédente et une baisse de 8% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes, a annoncé mercredi le gouvernement à l'issue du conseil des ministres.

La production définitive des cultures de rente est évaluée à 1.360.952 tonnes, soit une baisse de 8,90% par rapport à la campagne précédente et une hausse de 0,53% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes.

Selon le gouvernement, ces baisses s'expliquent en partie par un déclin global des rendements de toutes les spéculations, affectées par les longues séquences sèches, l'arrêt précoce des pluies et les attaques de la chenille légionnaire et des oiseaux granivores.

Le bilan céréalier définitif fait ressortir un déficit brut global de 12% estimé à 477.448 tonnes, résultant d'un excédent brut de 269.619 tonnes pour les céréales traditionnelles (mil, sorgho, maïs, fonio) et de déficits bruts de 534.851 tonnes pour le riz et de 212.216 tonnes pour le blé.

Dans la période courante (mars à mai 2018), 741.849 personnes connaissent une situation alimentaire difficile, un chiffre qui devrait grimper à 954.315 de juin à août 2018, selon les prévisions du gouvernement.

Le nombre de personnes se trouvant dans une situation alimentaire précaire est estimé à 2.462.324 dans la période en cours et devrait atteindre 2.671.867 de juin à août 2018.

Le gouvernement a par conséquent examiné un rapport sur le Plan révisé de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) pour 2018.

Ce plan vise, selon le gouvernement, à améliorer l'accessibilité des ménages vulnérables aux denrées alimentaires, à protéger les moyens d'existence des populations vulnérables, à faciliter l'accès des producteurs aux intrants et équipements agricoles pour accroître la production céréalière en saison sèche et à renforcer la prévention et la prise en charge des enfants malnutris.

Le ministre de l'Agriculture a indiqué que son département fournirait une assistance alimentaire pour un montant de 7,2 milliards de francs CFA à 83.485 ménages, en contrepartie de l'exécution de travaux d'intérêt général, ainsi qu'une aide chiffrée à 18 milliards de francs CFA à 130.083 ménages vulnérables.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam