Créer un site internet

Afrique du Sud : le gouvernement étudie les causes profondes de la xénophobie

2008 05 20t152855z 01 nootr rtridsp 3 ofrwr afsud violences 20080520

PRETORIA -- Le gouvernement sud-africain se penche sur les causes profondes de la xénophobie qui ont frappé certaines régions du pays plus tôt cette année.

Dans le cadre des efforts, le gouvernement va changer des lois et des règles sur l'immigration dans l'espoir d'éviter les tensions entre les Sud-Africains et les ressortissants étrangers, a affirmé le ministre à la Présidence, Jeff Radebe, lors d'une conférence de presse à Pretoria.

Ces tensions ont conduit à des attaques xénophobes qui ont fait plusieurs morts et a déplacé des milliers d'étrangers en avril de cette année.

Sans divulguer plus de détails, M. Radebe a laissé entendre que certains de causes profondes de la xénophobie sont des lois du pays qui réglementent les entreprises et des lois sur l'immigration qui traitent les migrants économiques.

Il a également souligné la nécessité pour les étrangers qui ont été touchés par la violence xénophobe à se réinsérer dans les communautés locales.

Le ministre a déclaré que le gouvernement facilite les pourparlers entre les Sud-Africains et les ressortissants étrangers dans diverses collectivités pour aider à la réinsertion des étrangers.

"Ces dialogues ont contribué avec succès à la réintégration pacifique de toutes ces familles qui ont été déplacées en avril", a-t-il poursuivi.

M. Radebe est le président du Comité interministériel (CIM) sur les migrations, mis en place suite à la dernière vague de violences xénophobes.

Il a défendu la campagne anti-criminalité "Opération Fiela" lancée début avril après les attaques xénophobes, disant que le gouvernement était satisfait des progrès qui ont été réalisés, en particulier sur les questions qui ont été soulevées par les communautés.

La campagne a conduit à l'arrestation de 9.968 suspects jusqu'ici. Parmi les suspects, 1123 ont été arrêtés pour séjour illégal dans le pays.

Le gouvernement sud-africain a été fustigé de cibler les migrants étrangers dans l'opération Fiela. Les opposants disent que l'opération est une nouvelle forme de la xénophobie, mais le gouvernement insiste sur le fait que l'opération vise à débarrasser le pays des éléments criminels.

M. Radebe a promis de poursuivre l'opération jusqu'à ce qu'il ait réussi à débarrasser la société des criminels.

Source...Xinhua

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam