Créer un site internet

Le Togo veut se conformer à la CITES pour protéger les espèces sauvages menacées d'extinction

Illustration elephants hippopotames

Le Togo veut renforcer son code forestier pour doter d'une loi répondant au défi de protection des espèces de faune et de flore sauvages en extinction, a t-on appris samedi à Lomé.

Dans cette perspective, un atelier de validation de l'état des lieux sur les formes de criminalité au Togo liées aux espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction s'est achevé vendredi dans la capitale togolaise.

Regroupant des experts environnementalistes, l'atelier pourrait permettre au Togo de disposer d'une loi de protection des espèces de faune et de flore sauvages, en conformant à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Jonas Komi Anté, chargé du protocole de Cartagena sur la biosécurité et l'exploitation de la faune et de la flore sauvages, explique que les sanctions dans le code forestier du Togo ne qualifient aucun acte de crime.

"C'est là la difficulté", a-t-il déploré, tout en rassurant que les efforts sont faits pour que d'ici 2019 le Togo puisse "avoir vraiment les dispositions qui répondent réellement aux défis".

M. Anté a ajoute que ce seront des dispositions qui prendront en compte tous les aspects de la CITES et qui vont rehausser les niveaux des sanctions et des peines pour dissuader davantage les trafiquants.

Mawuena Apla, Directeur général des ressources forestières, a expliqué de son côté que l'étude soumise à validation est d'une "importance capitale" pour le Togo et vient à point nommé pour clarifier la situation au niveau national.

Entre 2013 et 2016, le Togo a été utilisé en Afrique de l'ouest comme un couloir d'acheminement dans le trafic illicite touchant les animaux sauvages vers d'autre pays, selon les responsables du ministère de l'environnement et des ressources forestières.

Ceci, dans un environnement international où le commerce illicite toucherait chaque année près de 500 à 600 millions de poissons tropicaux, 15 millions d'animaux à fourrure, 5 millions d'oiseaux, 2 millions de reptiles et 30 000 primates.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam