Créer un site internet

Congo : le paludisme représente près de 70% des cas de consultations médicales

Moustique 17 0001 jpg 640 350 1

Le paludisme est la cause de 69,8% des cas de consultations médicales et représente 64,8% de taux d'hospitalisations en République du Congo, a-t-on appris lundi auprès du ministère congolais de la Santé et de la population.

La République du Congo fait les frais du paludisme avec un taux de mortalité de 18,4% dû à la maladie.

Pour des enfants en bas âge, cette maladie représente 52,8% des causes de consultations externes, 44,1% des causes d'hospitalisation et 28% des causes de décès au niveau des hôpitaux.

En 2008, le gouvernement congolais avait institué une politique portant sur la gratuité du traitement du paludisme chez les enfants de moins de 15 ans et les femmes enceintes.

L'objectif visé était de réduire le taux de mortalité infantile et maternelle dû à la maladie. Cette politique était couplée à des campagnes de distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide, ainsi que de la revitalisation des districts sanitaires pour assurer une prise en charge de proximité des cas du paludisme.

"Pour aller ensemble vers l'élimination du paludisme, nous devons mettre en œuvre des stratégies innovantes basées sur le développement de la recherche pour une couverture universelle des populations par des services intégrés de lutte contre le paludisme", a déclaré le ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo.

Les initiatives du Congo dans le cadre de la lutte contre le paludisme lui ont permis d'être éligible au Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme en bénéficiant d'une enveloppe de plus de 8 milliards de francs CFA.

Cette subvention est destinée à combattre le paludisme à travers plusieurs initiatives parmi lesquelles l'organisation des campagnes de distribution gratuite des moustiquaires imprégnées aux populations. La phase de lancement de l'opération est prévue en juillet prochain sur l'ensemble du pays.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam