Créer un site internet

Le gouvernement tanzanien annule 12 zones protégées et 7 réserves en faveur de 920 villages

Village tanzanie

Le gouvernement tanzanien a approuvé lundi l'annulation de 12 zones protégées et de 7 réserves d'espèces sauvages et de forêts et les a attribuées à 920 villages, a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

"Les zones protégées et les réserves annulées, qui couvrent un total de 707 659,94 hectares, seront désormais attribuées à des personnes pour l'habitation, l'agriculture et l'élevage", indique le communiqué.

Après la réunion du gouvernement, présidée par le chef de l'État John Magufuli et lors de laquelle l'annulation a été annoncée, le Premier ministre Kassim Majaliwa a déclaré que les ministères responsables, sous la coordination du ministère des Terres, du Logement et du Développement des établissements humains, ont procédé à une évaluation des litiges fonciers concernant les zones protégées et les réserves et ont soumis leurs conclusions au gouvernement.

"L'évaluation effectuée par les ministères révèle qu'il y avait 975 villages, et non pas 366 villages comme annoncé plus tôt, confrontés à des litiges fonciers et le conseil des ministres a décidé que 920 villages devraient se voir attribuer les zones protégées et les réserves annulées", a précisé M. Majaliwa.

En janvier de cette année, le président Magufuli a ordonné aux autorités compétentes de suspendre le retrait de 366 villages situés dans des zones protégées pour la faune et la forêt.

Selon un communiqué publié par la Direction de la communication présidentielle, tous les ministères responsables des zones protégées doivent mettre en œuvre sa directive sans délai, alors que le chef d'Etat a également demandé aux ministères responsables d'identifier les zones protégées destinées aux espèces sauvages et aux forêts mais qui n'abritent ni espèces sauvages ni forêts, et de les attribuer aux agriculteurs et aux éleveurs.

Par ailleurs, le président Magufuli a chargé le ministère des Richesses naturelles et du Tourisme de procéder à une nouvelle délimitation des zones destinées aux établissements humains et à la conservation de la faune.

En Tanzanie, environ 40% des terres sont mises de côté dans des zones protégées destinées à la conservation.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam