Créer un site internet

Commerce illicite d'ivoire : le Kenya pourrait être retiré de la liste noire de la CITES

Thvww6x4qo

NAIROBI --- Le Kenya est en voie d'être retiré de la liste des pays liés au commerce illégal d'ivoire, dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), a déclaré dimanche un responsable kenyan.

Le directeur de la mise en oeuvre de la CITES au service de la vie sauvage du Kenya (Kenya Wildlife Service, KWS), Solomon Kyalo, a déclaré à Xinhua à Nairobi que le Kenya est parmi les huit pays de préoccupation majeure en ce qui concerne le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants.

Vu les résultat d'une série de mesures mises en place pour lutter contre le braconnage des éléphants et le commerce illégal de l'ivoire, le Kenya est pourrait être retiré de la liste lors de la prochaine réunion de la CITES qui se tiendra plus tard cette année, a déclaré M. Kyalo.

L'Afrique du Sud est prête à accueillir la 17e Conférence des Parties de la CITES plus tard cette année.

M. Kyalo a indiqué que le Kenya a présenté un rapport sur les progrès accomplis en vue de lutter contre le commerce illicite des produits de la faune et le braconnage des éléphants, en janvier au Comité permanent de la CITES.

Jusqu'ici, le Kenya n'a pas été invité à faire d'autres rapports tandis que d'autres pays ont été invités à fournir des informations supplémentaires sur les mesures qu'ils ont instituées pour lutter contre le commerce illégal de l'ivoire, selon le responsable kenyan.

"Nous sommes confiants que le Comité permanent recommandera à la 17e Conférence des Parties de la CITES de retirer le Kenya de la liste", a-t-il dit.

Le Kenya, l'Ouganda et la Tanzanie sont cités par la CITES comme pays ayant des éléphants sur le territoire et d'où sont sortis des produits d'ivoire illégalement vers d'autres pays.

Les pays qui ne sont pas conformes aux dispositions de la CITES risqueront d'être interdits d'importation et d'exportation d'espèces végétales et animales sur la liste de la CITES.

Selon KWS, le Kenya exporte régulièrement des caméléons, des tortues et des plantes soit pour le commerce et soit à des fins scientifiques.

M. Kyalo a expliqué que l'adoption de la nouvelle loi sur la faune au Kenya est l'une des raisons pour lesquelles le pays pourrait être retiré de la liste de la CITES.

Cette nouvelle loi prévoit des "sanctions sévères" contre les personnes impliquées dans le commerce illégal de l'ivoire, ainsi que ceux qui sont condamnés pour le braconnage des éléphants, a-t-il ajouté.

Source...Xinhua

Date de dernière mise à jour : 10/03/2016

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam