Créer un site internet

Tchad : l'opposition défie le gouvernement sur fond de crise sociale

Ceecef

Par une motion de censure déposée mercredi, l'opposition tchadienne réclame la démission du gouvernement, mettant en cause la politique d'austérité de ce dernier qui, selon elle, paralyse le pays.

Dans leur document, 21 députés de l'opposition estiment que les mesures prises par le gouvernement pour gérer la crise sociale et économique s'avèrent catastrophiques au point d'affecter la paix sociale et la stabilité du pays.

"Les effets collatéraux ont un coût social et financier largement supérieur aux économies attendues, alors qu'il y avait un déficit évident de véritables mesures pour encadrer l'effusion des recettes des finances publiques", ont précisé les initiateurs de la motion de défiance.

Réagissant à l'action de ces députés, le porte-parole de la coordination de la majorité présidentielle, Abdéramane Djanabaille, a indiqué dans communiqué jeudi que ces derniers "ont cru bon de se mettre sous les projecteurs en déposant une motion de censure avec des visées purement politiciennes".

Face à cette "motion inopportune", les 108 partis politiques de la majorité présidentielle disent apporter leur "soutien indéfectible" au gouvernement et exhortent la majorité parlementaire à rejeter cette "initiative de déstabilisation", a-t-il affirmé.

"En cette situation de crise, la coordination de la majorité présidentielle appelle les acteurs politiques à un dépassement pour instaurer un dialogue franc afin de trouver une solution définitive et salutaire, au lieu de créer d'autres crises dans la crise", a souligné M. Djasnabaille.

Selon la Constitution tchadienne, la motion de défiance de l'opposition est recevable, vu qu'elle est signée par plus d'un dixième des membres de l'Assemblée nationale (188 au total). Le vote ne peut avoir lieu que 48 heures après son dépôt.

Dans le calendrier de la session parlementaire en cours, on ne trouve pourtant nulle trace de l'examen d'une motion de censure. Avec un hémicycle ultra-majoritairement dominé par le Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir) et ses alliés, la motion de censure de l'opposition a d'ailleurs très peu de chances d'aboutir.

Depuis plusieurs mois, le Tchad vit une crise financière et économique sans précédent. Pour la résorber, le gouvernement dirigé par Pahimi Padacké Albert, un allié du président Idriss Déby Itno, a pris fin août une quinzaine de mesures d'urgence visant à accroître les recettes publiques, à réduire les charges publiques, et à améliorer l'efficacité de la dépense publique et le rendement des services de l'Etat.

Une de ces mesures est particulièrement polémique : la réduction de 80% des indemnités et primes des responsables nommés par décret présidentiel. Cette réduction, qui a été étendue à tous les agents de l'administration publique, est à l'origine des grèves qui paralysent les hôpitaux, les écoles et les autres services publics.

Les syndicats, qui exigent le retrait de ces mesures, ne cessent de répéter que la paupérisation actuelle est la simple résultante d'une "mauvaise gestion au sommet de l'Etat, caractérisée par la multiplication des unités administratives à but clientéliste, les interventions militaires à l'extérieur et le gaspillage des maigres ressources du pays.

Pour Nasra Djimasngar, secrétaire national du parti de l'opposition "Un nouveau jour", "le règne du MPS est un fiasco".

"Le pire des échecs, ce sont ces 16 avortons de mesure d'urgence pour résorber la crise. Ces mesures sont d'ailleurs inapplicables dans leur principe. Bien au contraire, elles constituent des subterfuges pour le MPS qui visent soit à se débarrasser du Premier ministre, soit à le pousser à une décision impopulaire", a indiqué ce responsable de la faculté de droit de l'Université de N'Djaména.

Le 21 septembre, il a demandé au président Idris Déby Itno de démissionner pour que soit jugulée la crise que traverse le pays. Il avait lancé, à cet effet, une pétition contre le chef de l'Etat.

Source...Xinhua

Date de dernière mise à jour : 21/10/2016

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam