Créer un site internet

L'UA demande la libération immédiate du chef des services de renseignement rwandais arrêté à Londres

Emmanuel karenzi karake rwanda

ADDIS-ABEBA--L'Union africaine (UA) a condamné l'arrestation du général Emmanuel Karenzi Karake, chef des services de renseignement et de sécurité du Rwanda, à Londres, au Royaume-Uni.

M. Karenzi Karake a été arrêté le 20 juin alors qu'il était en visite officielle à Londres.

Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a convoqué vendredi une réunion sur l'arrestation de M. Karenzi Karake au siège de l'UA à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie.

Le Conseil a demandé la libération immédiate et sans condition du responsable rwandais, selon un communiqué publié dimanche.

Le Conseil a exprimé sa profonde inquiétude suite à l'arrestation de M. Karenzi Karake sur la base d'un mandat d'arrêt émis par un juge espagnol et la considère non seulement comme une attaque contre un ressortissant rwandais, mais aussi contre toute l'Afrique.

Le Conseil condamne fermement cette violation flagrante du principe de la compétence universelle par certains pays non africains contre des responsables africains et ses implications pour la paix et la sécurité sur le continent.

Le Conseil a souligné que cette arrestation était politiquement motivée et que les mandats d'arrêt émis par des juges individuels non africains et d'autres systèmes judiciaires nationaux non africains constituaient une violation claire de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats africains et une tentative de remplacer les systèmes judiciaires africains par ceux de pays non africains.

M. Karenzi Karake a été arrêté par la police métropolitaine du Royaume-Uni le 20 juin après que le gouvernement britannique a appris que les autorités espagnoles relançaient un mandat d'arrêt contre lui, initialement émis en 2008 pour accusation de crimes de guerre.

Le général a été libéré sous condition de ne pas quitter Londres en attendant d'être extradé vers l'Espagne pour une audience.

Réagissant à cette arrestation, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo a mis en doute la crédibilité de cette accusation émise par le juge espagnol et a souligné que "du point de vue de l'Afrique, l'Europe n'est pas un modèle d'équité".

"La solidarité des Occidentaux pour humilier les Africains est inacceptable", a déclaré Mme Mushikiwabo, qui a ajouté que les abus de justice des puissances occidentales devaient cesser.

Le président du Rwanda, Paul Kagame, a accusé les puissances occidentales d'imposer leur arrogance aux pays africains qui tentent de se reconstruire.

"Ce n'est pas le Royaume-Uni, l'Espagne, et la France qui vont décider de leurs destins [...]. Cette arrogance des puissances occidentales a pour but d'incommoder et de déstabiliser le Rwanda et l'Afrique et de manifester le mépris absolu qu'elles leur portent", a déclaré M. Kagame.

Source...Xinhua

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam