Créer un site internet

RDC : la situation est restée calme à Kinshasa et à travers le pays

Cafezd

La situation est restée calme dans la journée du lundi 19 décembre, dans la ville-province de Kinshasa, capital de la RDC, mais aussi à travers d'autres grandes villes, en dépit de la tension observée suite à l'expiration du mandat de l'actuel président Joseph Kabila.

Dès la matinée, la circulation est très timide sur le boulevard principal de Kinshasa et plusieurs de ses quartiers chauds où peu de véhicules circulaient sur les artères.

De passage sur l'avenue du Commerce, les magasins sont restés fermés, suivis du grand marché juste à côté où les étales sont totalement vides faute des usagers.

Les grands supermarchés de la ville de Kinshasa situés sur le boulevard du 30 Juin sont également restés ouverts, mais le mouvement des clients n'est pas régulier.

En dehors des magasins et banques, les écoles également n'ont pas ouvert leur portes aux élèves dont la présence n'a pas été remarquée sur les artères de la ville.

Mais au début de la soirée, quelques véhicules privés ont réapparu sur les artères de la ville et les activités tournent au ralenti dans plusieurs coins.

Sur le plan sécuritaire, les éléments de la police militaire et de la police anti-émeutes déployés depuis dimanche ont été renforcés lundi dans la matinée dans tous les points stratégiques, accompagné des militaires.

Selon les informations parvenues à xinhua, le calme a également été observé à Lubumbashi et à Goma, où les témoins rapportent une forte présence policière et militaire dans certains points sensibles de la ville.

Le seul incident demeure l'attaque des assaillants dans la ville de Butembo où un Casque bleu a trouvé la mort et plusieurs autres blessés dans la matinée de ce lundi.

La peur est montée au sein de la population à travers le pays suite à la fin ce 19 décembre du mandat du président Kabila, mais aussi suite à l'échec jusque-là de la négociation sous l'égide des évêques de l'église catholique entre les acteurs politiques sur la gestion du pays après l'expiration du mandat.

Quelques partis politiques et la société civile ont réitéré l'appel demandant au président Kabila de quitter le pouvoir à la fin de son mandat, si bien qu'aucun leader de l'opposition a lancé l'appel à manifester dans cette journée du 19 décembre.

Mais le dernier accord politique trouvé dans le précédent dialogue stipule que Kabila reste au pouvoir jusqu'à l'organisation des élections prochaines.

Dimanche, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC et chef de la MONUSCO, Maman Sambo Sidikou, a lancé un appel au calme et à la retenue.

Source...Xinhua

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam