Créer un site internet

Les économies africaines invitées à innover pour éviter les chocs mondiaux

Th16wq7z4q

Les gouvernements subsahariens devraient adopter des options politiques novatrices pour renforcer la résilience de leurs économies, à la lumière des chocs extérieurs comme le ralentissement économique mondial et les conditions climatiques erratiques, ont déclaré des décideurs politiques et des dirigeants lors d'un forum tenu à Nairobi mercredi.

Phyllis Kandia, le secrétaire du Cabinet kenyan pour le Commerce et les Affaires de l'Afrique de l'Est, des chefs de l'industrie, des prêteurs multilatéraux et des spécialistes ont participé au forum de haut niveau sur les économies africaines innovantes.

Dans son discours d'ouverture, M. Kandie a noté que les économies africaines auraient la capacité de résister aux chocs liés à une baisse des prix des produits de base et à une vague anti-mondialisation à l'Occident si les gouvernements accordaient la priorité aux réformes politiques, au commerce transfrontalier et au développement des jeunes.

"Nos économies doivent innover afin de s'adapter aux perturbations qui sont entraînées par l'automatisation et la résistance à la mondialisation dans certaines parties du monde développé", a souligné M. Kandie.

Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré récemment que la croissance économique de l'Afrique subsaharienne pourrait ralentir de 3% cette année en raison de faibles prix des produits de base.

La branche du secteur privé de la Banque mondiale a exhorté les pays africains à diversifier leurs économies pour passer de la dépendance excessive des ressources naturelles aux services et à la fabrication de pointe.

M. Kandie a noté que les pays africains qui ont enregistré une croissance économique plus élevée ont investi dans les services financiers, l'agro-traitement, les TIC et le tourisme par opposition aux secteurs traditionnels.

"Une masse critique de main-d'œuvre qualifiée est une ressource à elle seule, tandis que la fabrication avancée crée plus d'emplois tout en stimulant la compétitivité de nos produits sur le marché d'outre-mer", a souligné M. Kandie.

Les dirigeants lucides, le commerce intra-africain et le développement de la jeunesse sont essentiels pour accélérer la croissance économique en Afrique, selon lui.

M. Kandie a affirmé que l'opérationnalisation de la Zone de libre-échange de l'Afrique (ZLE) et l'exemption de visas pour les Africains, libéreraient une nouvelle prospérité sur le continent à travers la libre circulation des biens, des services et des compétences.

"Une Afrique sans visas qui a été envisagée par les dirigeants politiques est un pas capital vers un commerce transfrontalier dynamique et un mouvement libre de main-d'œuvre talentueuse qui est nécessaire pour moderniser nos économies", a expliqué M. Kandie.

Les pays africains pourraient connaître une transformation économique rapide cette année si les gouvernements et l'industrie s'unissaient pour mettre en œuvre des réformes politiques et réglementaires visant à attirer des investissements, a-t-il dit.

Chris Kirubi, un principal capitaine de l'industrie du Kenya, a déclaré que les innovations stimuleraient la résilience des économies africaines dans un contexte de chocs externes.

"Les investisseurs mondiaux sont toujours optimistes quant au climat d'investissement en Afrique, car ils sont assurés d'une rentabilité plus rapide. Nous pourrions être la prochaine frontière pour les investissements dans les nouvelles industries si les politiques étaient réformées et la stabilité politique était soutenue", a préconisé M. Kirubi.

Source...Xinhua

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam