Créer un site internet

Mali : mort d'un chef militaire de l'ex-rébellion qualifiée d'"assassinat ciblé"

Th1ftvxo47

La Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA, ex-groupe rebelle) estime que la mort, ce samedi, de Acheick Ag Aoussa, son responsable l'état-major général, à la suite de l'explosion de son véhicule est "un assassinat ciblé".

Dans un communiqué publié dimanche, la CMA a précisé que Acheick Ag Aoussa revenait d'une réunion de sécurité organisée par la MINUSMA à Kidal et regroupant les représentants de la MINUSMA (mission de l'ONU au Mali), de Barkhane (Opération de lutte anti-terroriste de la France dans le Sahel) et de la CMA.

"Comme d'habitude, les véhicules des représentants de la CMA étaient stationnés à l'intérieur du camp de la MINUSMA pendant toute la durée de la réunion. Sur le chemin de retour, au crépuscule, la voiture de l'intéressé a explosé à environ cinq cent mètres de la sortie du camp de la MINUSMA", causant la mort de Acheick Ag Aoussa qui était seul à bord, explique-t-on dans le communiqué.

"Tous les constats ont écarté le passage sur une mine : la voiture était donc piégée et il s'agit d'un assassinat ciblé", indique le communiqué.

"Tout porte à croire, ajoute le texte, que l'engin explosif a été placé sur le véhicule du défunt pendant la réunion et dans l'enceinte du camp de la MINUSMA".

La CMA "condamne avec la dernière rigueur cet acte criminel qui est loin de contribuer à la paix dans le contexte tendu où évolue le pays en ce moment et demande instamment à la MINUSMA et à Barkhane de collaborer avec elle pour l'ouverture d'une enquête diligente sur les circonstances de cet assassinat odieux incontestablement prémédité, afin que les auteurs soient identifiés, arrêtés et punis", conclut le texte.

Né en 1968 à Kidal, Acheikh Ag Aoussa a été de toutes les rebellions depuis les années 80 et avait rejoint ensuite le mouvement salafiste Ançar Dine, dirigé par Iyad Ag Ghali, et en fut le commandant en second des forces.

De son côté, la MINUSMA, a confirmé, dans un communiqué, l'explosion du véhicule du chef militaire à "300 mètres" de son camp et a déploré "cet incident, dont les circonstances exactes restent à déterminer".

La MINUSMA appelle à une action rapide pour que les auteurs de cette attaque soient identifiés et répondent de leurs actes devant la justice.

Source...Xinhua

Date de dernière mise à jour : 10/10/2016

  • 1 vote. Moyenne 4 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam